Bienvenue sur le nouveau shop Bleausard !

Vous ne pourrez plus dire que “c’est morpho”.

Sourire de façade crispé. Ego en chute libre. Aïe. 

 

C’est en général ce qu’il se passe lorsqu’un enfant fait votre projet en forêt devant vous. Aller, on oublie la rancœur et on part à la rencontre de deux petits humains inspirants. Jeunes, enthousiastes et motivés, ils s’appellent Tristan et Esteban. Vous les connaissez ? 

lls ont 10 ans. Et pour eux, l’escalade, c’est sacré.

En début d’année, on a senti venir le coup de théâtre quand Tristan a fait “Sous le Volcan”, 8a. Bloc sur lequel on a vu trembler plus d’un grimpeur.

Et puis Tristan a fait Duel. Esteban aussi.

Les Sales Gosses ! (Oui, ça aussi c’est fait 😉 ). Quelle croix !

Mais d’où ils sortent, bon sang ? 

Il faut bien commencer quelque part. Au berceau par exemple !

Et c’est Esteban qui le dit : “L’escalade a commencé dès que j’ai pu m’échapper de mon lit à barreaux.”

Tristan aussi est presque né dans la forêt. Ils ont découvert ce spot mythique avant même de savoir marcher ! Le papa de Tristan nous raconte :

“Il a tout appris dans la forêt :  marcher, faire du vélo … il s’est vite retrouvé à crapahuter sur les cailloux, à 4 pattes, puis à 2, jusqu’aux premiers blocs.” 

Papa de Tristan

C’est une histoire de famille

Pour l’un comme pour l’autre, c’est une histoire de famille : “Une passion à partager avec mon père et mon frère“, nous dit Esteban. D’ailleurs quand il fait Duel (en très peu de temps, notons-le), il nous raconte vite l’anecdote sur ce bloc : 

Duel presque fait dans la séance et surtout pour conjurer le sort de mon père qui s’est pété le pied au dernier mouvement il y a presque 10 ans

Esteban Infatigable

Et puis, il faut bien quelqu’un pour les accompagner, les encourager, les parer. En regardant bien les photos et vidéos qui passent, vous verrez … Il y a toujours un papa attentif en bas.

Comme sur la photo, à droite où Tristan arrive au sommet de la Super Prestat. A peine sorti du lit d’ailleurs : il est encore en haut de pyjama ! Vous pensez qu’il a sauté l’étape “petit-dej” ?

Deux choses qu’ils nous apprennent du haut de leur mètre 40.

1. “C’est pas morpho

A eux deux, la moyenne de taille s’élève 1,425m.

Esteban l’a bien en tête : “si t’es petit, soit technique“. D’ailleurs, comme le relève le père Tristan, quand ils sont petits ils font des mouv’s différents, “des mouv’s sublimes“.


2. Les autres ne savent pas mieux que toi ce dont tu es capable.

Imaginez combien de fois ils ont entendu “impossible” ou “t’as pas la taille”.

Le papa de Tristan nous raconte que des fois ça lui arrive de douter par rapport à la taille de son fils. Mais souvent ce dernier lui répond “mais tu m’as déjà dis ça des centaines de fois, on trouve des solutions”.

Solutions appelées “ruses de coyote” par Esteban. Pas sûr que les méthodes conviennent à tout le monde mais … vous ne pourrez pas dire que “c’est morpho”. 

“Je choisis les blocs avec mon père et pour le moment on arrive toujours à trouver des ruses de coyote!”

Estéban

Et quand il n’y a pas de solutions, ça reste des projets pour plus tard !

3. Il n’y pas que la cotation …

Des fois dans le 6, ils font des mouvements que nous on fera jamais parce qu’on est trop grands !

Quand on n’a pas la taille, on cherche des alternatives, ces fameuses ruses de coyote. Et ça développe un panel de mouvements, et souvent de beaux mouvements.

Sinon à l’école, ça va.

Eh oui, ils ont une vie en dehors de l’escalade : d’autres sports, des copains, l’école … la routine quoi. Ils évoluent dans le 8ème degré, ils grimpent pendant tout leur temps libre … Mais à 10 ans, on est encore un enfant !

Bref.

Pour être sûrs que ce n’est pas morpho, rendez-vous sur leurs profils insta :

 

Crédits photos et vidéos :
Animation en introduction : Gilles Puyfagès
Photos de Tristan :
Pierre-Arnaud Chouvy (le papa!)
www.photo-tropism.com/blog
Instagram : @pachouvy

 

Photos d’Esteban : prises par la famille 🙂

 

Si vous voulez encore de la lecture sur d’autres sujets, c’est par ici.

Alice Garnier, août 2021 © Bleausard